Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #sport en thailande tag

20 février 2011. Udonthani et son marathon.

Publié le par Patrick

Thaïlande. Udonthani et son marathon.

 

Il fallait se lever de bonne heure pour participer ou simplement voir le marathon (ou plutôt le semi-marathon) qu’a organisée la ville d’Udonthani.

 

Je me suis bien douté qu’en Thaïlande ce genre de compétition ne se fait pas en pleine chaleur mais le matin de bonne heure. Je me suis rendu sur la zone d’arrivée dès 8 heures le matin en espérant assister aux arrivées mais tout était déjà terminé. Je n’ai donc assisté qu’aux remises des récompenses.

 

Les horaires de départ.

 

- 5 h00 pour le semi marathon  21,100 km

- 5 h30 pour le 10,550 km

- 7 h00 pour le 4 km.

 

DSCF8862

 

Remises des récompenses.

 

DSCF8863

 

DSCF8867

 

Bonjour mesdames et bravo à vous.

 

DSCF8865

 

DSCF8866

 

 

Je suis un peu déçu de ne pas avoir assisté à la course. Ce sera pour une prochaine fois.

 

Voir les commentaires

21 janvier: Cérémonie d’ouverture des 28eme jeux sportifs

Publié le par Patrick

Thaïlande. Udonthani. Cérémonie d’ouverture des 28eme jeux sportifs scolaires

 

Le 21 janvier 2011 à partir de 17 heures avait lieu la cérémonie d’ouverture des 28eme jeux sportifs scolaires Eyssuwann (Eyssuwann est le nom donné à la mascotte des jeux)  Pour ceux qui habitent Udonthani vous avez surement vu ce petit bonhomme un peu partout en ville.

 

picshedp

 

DSCF8456

 

DSCF8464

 

Ces jeux sportifs ont une grande importance en Thaïlande. Ce sont toutes les régions du royaume qui se sont donné rendez-vous à Udonthani. Ces jeux servent aussi à découvrir les futurs champions ou championnes de Thaïlande. Cette cérémonie d’ouverture a également été retransmise à la télévision.

 

DSCF8526

 

DSCF8507

 

Beaucoup de monde était venu assister à cette cérémonie et les dames avaient revêtu leurs plus beaux vêtements. 

 

DSCF8471

 

DSCF8476

 

DSCF8490

 

DSCF8512

 

A gauche, le président de l’administration Provinciale et à droite le maire d’Udonthani.

 

DSCF8473

 

DSCF8479

 

La cérémonie était présidée par le Gouverneur de la Province qui arriva en samlor.

 

DSCF8481

 

La cérémonie était présentée par Tookkee, femme très connue à la télévision thaïlandaise.

 

DSCF8484

 

DSCF8486

 

La partie spectacle.

 

DSCF8455

 

DSCF8457

 

DSCF8469

 

DSCF8470

 

DSCF8505

 

DSCF8516

 

DSCF8493

 

DSCF8497

 

DSCF8506

 

DSCF8505

 

DSCF8517

 

DSCF8519 

DSCF8566

 

DSCF8567

 

DSCF8595

 

DSCF8585

 

Le défilé des sportifs.

 

DSCF8527

 

 

DSCF8528

 

DSCF8549

 

DSCF8553

 

DSCF8556

 

DSCF8557

 

DSCF8562

 

DSCF8564

 

DSCF8584

 

Discours d’ouverture des jeux et arrivée de la flamme.

 

DSCF8576 

DSCF8580

 

DSCF8606

 

DSCF8607

 

DSCF8608

 

Votre serviteur avec la mascotte

 

DSCF8583

 

Voir les commentaires

Thaïlande: Udonthani: Boxe Muay Thaïe du 29 octobre

Publié le par Patrick

 

Le 29 octobre 2010 c’est déroulé place Thung Si Muang des combats de boxes Muay Thaïe. Vous allez me dire : « rien d’extraordinaire pour un pays qu’est la Thaïlande, pays fervent de ce gendre de sport »

Ce qui était peu banal, c’était la présence sur le ring de combattants « Farangs » (étrangers) représentants l’Espagne, l’Allemagne, les Philippines, l’Amérique, l’Afrique du Sud, etc….

 

En fond sonore, musique traditionnelle thaïlandaise jouée avant une rencontre de boxe.

 

DSCF6381-copie-1

 

Malgré le soleil et la chaleur, beaucoup de monde était venu assister à ces combats.

 

DSCF6357

 

DSCF6359

 

DSCF6398

  

La préparation des boxeurs dans les coulisses.

 

DSCF6354

 

DSCF6353

 

DSCF6355

 

DSCF6356

 

Avant de monter sur le ring.

 

DSCF6352

 

DSCF6401-copie-1.JPG

 

DSCF6404

 

Durant les combats.

 

DSCF6384-copie-1

 

DSCF6394-copie-1

 

DSCF6382

 

DSCF6400

 

DSCF6426

 

DSCF6417-copie-1

 

DSCF6413-copie-1

 

DSCF6416-copie-1 

DSCF6418-copie-1.JPG

 

Pendant les pauses, les conseils des entraineurs.

 

DSCF6396

 

DSCF6397

 

DSCF6420

 

DSCF6422

 

Dans l’attente du résultat. 

 

DSCF6402-copie-1.JPG

 

DSCF6427-copie-1.JPG

 

DSCF6403-copie-1.JPG

 

Après le combat les visages sont tuméfiés…..

 

DSCF6373

 

DSCF6374

 

DSCF6375

 

DSCF6380

 

DSCF6390

 

…et demandent quelques petits soins réparateurs.

 

DSCF6378

 

DSCF6379

 

Tiens ! Michel serait-il devenu entraineur de boxe ?

 

DSCF6376

 

 

 

Voir les commentaires

14 août: Udonthani : 2eme jour du “Toyota Motor Sport 2010”

Publié le par Patrick

Thaïlande: Udonthani, Toyota Motor Sport 2010

 

14 août, place à la course, aux odeurs d’huile brûlée et aux Pin-up. Quelques vedettes du show biz sont là en tant que pilotes. Et comme l’année dernière place aux voitures cassées.

 

Voila ce que je voulais écrire mais en fin de compte, peu de Pin-up, les vedettes restent discrètes, et contrairement à l’année passée pas de voitures cassées lors de cette journée. Les pilotes se sont-ils améliorés depuis l’année dernière ?

 

Coté vedettes.

 

DSCF5251

 

DSCF5271

 

 

Quelques photos de pilotes.

 

DSCF5221

 

DSCF5245

 

  DSCF5248

 

Coté « belles carrosseries » et « beaux châssis »

 

DSCF5226

 

DSCF5228

 

DSCF5238

 

DSCF5229

 

DSCF5230

 

DSCF5253

 

Encore bien jeune et aimant déjà les belles choses.

 

DSCF5231

 

Revenons aux choses sérieuses.

 

DSCF5240

 

DSCF5242

 

DSCF5261

 

DSCF5265

 

DSCF5266

 

DSCF5267

 

DSCF5272

 

DSCF5268

 

Moteur cassé pour cette voiture.

 

DSCF5247

 

DSCF5246

 

 

 

 

Voir les commentaires

13 août: Udonthani : 1er jour du “Toyota Motor Sport 2010”

Publié le par Patrick

Thaïlande: Udonthani, Toyota Motor Sport 2010

 

Du 13 au 15 août, la ville d’Udonthani organise pour la seconde année consécutive une des manches comptant pour le « Toyota Motor Sport 2010 »

 

DSCF5158

 

Voici le programme de ces trois jours.

Journée du 13 : Réglages des voitures, contrôles et essais.

Journée du 14 et 15 août : Courses des différentes catégories.

15 août  à 17h55 : Concert du groupe  Thaïlandais « Potato »

 

DSCF5166

 

Journée du 13 aout :

Dans les paddocks, préparations et derniers réglages sur les voitures avant les essais.

 

DSCF5164

 

DSCF5170

 

DSCF5165 

DSCF5215

 

DSCF5169

 

DSCF5171

 

DSCF5175

 

Le contrôle des voitures.

 

DSCF5179

 

DSCF5180

 

Quelques voitures.

 

DSCF5167

 

DSCF5168

 

DSCF5209

 

Cette voiture fonctionnerait-elle à l’eau ?

 

DSCF5210

 

 

Les essais.

 

DSCF5182

 

DSCF5186

 

DSCF5189

 

DSCF5197

 

DSCF5194

 

Quelqu’un que tout le monde connaît à Udonthani, le maire. Venu faire quelques photos, il préfère pour se déplacer un engin électrique plutôt que la voiture de course.

 

DSCF5191

 

DSCF5214

 

Deux personnes que tout le monde connaît également, nos reporters et présentateurs du journal télévisé d’Udonthani.

 

DSCF5213

 

Devinette: Est-ce un reflet, une sculpture de César ou la voiture d’Alain après son accident ? 

 

DSCF5181

 

A suivre…..

 

Voir les commentaires

Udonthani : Le tour en moto d’Alain, Steve et Yves.

Publié le par Patrick

Thailande: Udonthani, tour en moto.

 

Alain, Steve et Yves, trois fanas de la moto, effectuent en ce moment un tour en moto de la région Nord de la Thaïlande.

 

alain et steeve

 

 

Parti d’Udonthani le dimanche 11 juillet à 8h30, Steve et Alain vont effectuer le tour ci-dessous et seront rejoints par Yves à Phayao. Ils devraient être de retour à Udonthani vers le 23/24 juillet.

 

Le circuit prévisionnel.

Udonthani, Sukhothai, Tak, Mae Sot, Mae Sariang, Mae Hong Son, Pai, Chiangmai, Phayao, Nan, Huai Pong, Loei et retour à Udonthani par Pak Chom le long du Mékong.

 

Je leurs souhaite un bon voyage.

 

Nouvelles du dimanche 18 juillet : Nos motards se trouvent actuellement dans la ville de Chiang Rai. Demain lundi, direction Nan.

Bonne route à eux.

 

 

 



Voir les commentaires

Vendredi 2 juillet: Sortie au « Srithani Golf Forest »

Publié le par Patrick

Thaïlande: Udonthani: Sport, le Golf.

 

En vue de connaître les terrains de Golf de la région, je fus invité ce matin à accompagner un ami, Alain D. qui joue régulièrement au golf.

 

Le terrain sur lequel nous nous sommes rendus est le « Srithani Golf Forest » 8 km au sud d’Udonthani sur la route qui mène au village de Ban Tat.

 

DSCF4817

 

 

Présentation de l’établissement.

Le site se trouve en plein milieu de la nature, calme et verdoyant. C’est un parcours 9 trous, Par 36, longueur 2947 mètres. Outre un bar, on y trouve également un restaurant thaï. Le lancement de 36 balles sur le practice revient à 20 bahts (0,50 euros) Le parcours, quant à lui est à 280 baths (7 euros) Alors….pourquoi s’en priver. Seul inconvénient, l’établissement ne loue pas de matériel, vous devez venir avec.

 

DSCF4831

 

DSCF4800

 

DSCF4801

 

Avant de démarrer le parcours, petit échauffement pour Alain sur le practice du terrain.

 

DSCF4802

 

DSCF4804

 

C’est le moment de démarrer le parcours. Pour le néophyte que je suis, chaque emplacement de lancement possède une borne qui indique le numéro du trou (ici sur la deuxième photo ci-dessous, 7e trou), le nombre de coups à faire sur ce parcours (4) et la distance à laquelle se trouve le trou.

 

DSCF4806

 

DSCF4825

 

Et c’est parti pour deux heures de « balade »

 

DSCF4811

 

DSCF4815

 

DSCF4819

 

DSCF4820

 

DSCF4829

 

DSCF4832

 

La balle ne tombe pas toujours là où l’on voudrait. Hein, Alain….

 

DSCF4827

 

DSCF4821

 

DSCF4824

 

Un p’tit essai pour votre serviteur. Ne rigolez pas, pour un premier essai je ne me suis pas trop mal débrouillé.

Je remercie Alain de m’avoir invité. Cette expérience est pour moi surement pas la dernière.

 

DSCF4834

 

DSCF4836

 

 

Voir les commentaires

Nouvelles de Clément et de son tour du monde en vélo.

Publié le par Patrick

Thaïlande : le tour du monde de Clément en vélo.

 

C’est la troisième fois que je rencontre Clément qui effectue le tour du monde en vélo. Depuis plusieurs mois qu’il rayonne dans le sud-est asiatique c’est toujours en Thaïlande et particulièrement à Udonthani qu’il fait gite d’étape. On en profite toujours pour se rencontrer. Je profite de son nouveau passage à Udonthani (du 27 février au 17 mars) pour  l’interviewer.

 

 Interview de Clément lors de son passage à Udonthani.

 

Patrick : Bonjour Clément. Dans quelques jours, le 15 mars 2010 exactement, cela fera trois ans que tu as quitté la France. Un premier bilan peut être ?

Clément : Bonjour Patrick. Difficile de dresser un bilan à ce stade. Ce que je dirais, c’est que même après trois ans sur la route, ce voyage n’en finit pas de me faire découvrir des facettes insoupçonnées du vaste monde !!! Cela restera une expérience inouïe qui m’aura beaucoup fait évoluer sur le plan personnel.

Je n’aurais jamais imaginé vivre de pareilles tribulations, qu’elles soient bonnes ou moins bonnes, en préparant mon départ.

J’avais 29 ans lorsque j’ai quitté la France. J’ai choisi de réaliser ce vieux rêve après des années d’hésitations, à le murir dans ma tête et à mettre des sous de coté en travaillant. Aujourd’hui encore, je me dis que c’était vraiment le bon moment pour me lancer dans cette épopée. Du coup, je me répète mais il est trop tôt pour parler de bilan. Disons pour faire court que je me suis adapté à ce mode de vie simple qu’est le voyage à vélo en solo. D’après moi, c’est un moyen de déplacement qui convient à la plupart des pays. J’aime cette lenteur du déplacement qui permet d’offrir tout de même un large rayon d'action et permet de traverser tant de paysages à son rythme.

Le choix de voyager seul, ça peut surprendre mais je m’y suis fait et aujourd’hui je trouve même que c’est un avantage, en particulier pour rencontrer les gens.

Je crois aussi que le vélo est un mode de transport qui facilite les contacts dans de nombreux pays : un vélo, tout le monde sait ce que c’est. Çà ne parait pas trop sérieux, il n’y a pas d’habitacle fermé, ce qui confronte de fait à l’environnement et aux réactions des gens. Du salut amical à la plaisanterie sur les garde-boue rafistolés avec une bouteille de coca, des drôles de surnoms lancés par des gamins aux questions formulées dans des langages que je ne comprends pas, tout y passe !!!

Les contacts avec les locaux sont vraiment de tout ordre, et souvent là où je ne les attendais pas. Depuis l’invitation à bavarder en plein désert de Nubie par une température de 55 degrés (vous avez bien lu) avec un groupe d’ouvriers soudanais, blottis les uns contre les autres pour que tout le monde profite de l’ombre du tractopelle, à la nécessaire négociation lorsqu’au Pakistan, une trentaine de jeunes s’approchent en me criant ‘’American, Go Home !’’…Ambiance, ambiance !

 

Patrick : Lors de ton départ de France en 2007, avais-tu programmé une date de retour au pays ?

Clément : En partant, j’avais dit à mes proches "à l’année prochaine !"... mais si vous parcourez les sites internet des personnes parties pour un tour du monde, vous remarquerez que la plupart annonce partir pour un an ou deux et ne reviennent qu’après 5, 10 ou même 15 ans...Pour le moment, je n’en suis donc "qu’à" trois ans...Plus sérieusement, j’ai voulu voyager en me donnant le temps car je n’avais pas envie de faire un tour du monde en ‘’abattant du Km’’. Certains s’astreignent, quoi qu’il advienne, à rouler 100 km par jour et ils bouclent leur tour du monde en 18 mois. Pour ma part je ne recherche pas cette performance là. Il y a des périodes où je fais mes 2500 km par mois, d’autres où je ne roule presque pas. En revanche, je pense que 5 ans sur la route serait vraiment un maximum pour moi 

SS859773.jpg

 Patrick : En trois ans, combien de pays traversés ou retraversés et combien de kilomètres parcourus en vélo?

Clément : 30 pays et 36 000 km

 

Patrick : Et en moyenne, combien de km par jour ? Quelle fût ta plus longue étape ? Quelle fût ta plus dure étape, quelle fût ta plus rocambolesque étape ?

Clément: Pour ceux qui aiment les chiffres, ça fait environ 35km par jour si je roulais tous les jours. Mais comme j’alterne des jours de vélo et des jours de glande ou de visites, c’est une moyenne qui ne signifie pas grand chose. Généralement, je pédale entre 100 et 120 km pour une étape.

La plus longue a été de 198 km

La plus dure,...je crois que ça restera la traversée depuis Gallabat, à la frontière Soudano-Ethiopienne jusqu’à la ville de Gonder. Il y a environ 160km de piste à parcourir entre monts et plateaux d’altitude, villages et forêts. Outre le relief, la pluie persistante qui rendait les étapes vraiment physiques et les embrouilles avec des militaires en mal d'argent de poche, le plus dur a été de devoir supporter sans comprendre un « caillassage » en règle de la part de la population. Ajoutez à cela une crise de palu qui couvait et plusieurs accrochages dans la forêt, et vous comprendrez que je suis arrivé à Gonder un peu ... nerveux !!!

Quant à l’étape la plus rocambolesque, elle a commencée le matin sur la route de Sousse en Tunisie, s’est poursuivie jusqu’au soir au large des côtes, sur le bateau de pêche de Kamel rencontré dans l’après-midi alors qu’il se rendait à mobylette au port. La journée s’est terminée dans sa maison, par un diner avec toute sa famille. Deux ans plus tard, on est toujours en contact

 

Patrick : A quoi penses-tu lorsque tu roule ?

Clément : A ce que je vais manger à ma prochaine pause ! En fait, ça dépend de l’humeur du jour. Souvent, j’en profite pour tenter de comprendre quelque chose à toutes les différences de mode de vie que j’observe sur ma route. Autant dire que ça m’occupe l’esprit sans nécessairement déboucher sur de puissantes conclusions….

Heureusement, ce n’est pas le but !

 

Patrick : Tu as plein de souvenirs en tête, mais s’il fallait faire un choix, quel serait, à la date d’aujourd’hui  ton meilleur souvenir?

Clément : L’arrivée à Louxor, après 750 km de désert de sable, c’était le paradis, de l’ombre, un vrai repas copieux, une boisson fraiche et le reste de l’après-midi à la piscine dans le jardin de la Guesthouse !

Copy-of-clem.jpg

Patrick : Quelle fut ta plus grosse galère ?

Clément : Une route fondue près de la mer rouge : le goudron était devenu liquide à cause de la chaleur. Les roues étaient prises dans 10 cm de cette boue visqueuse qui promettait de tout coincer une fois séchée…

Quelle galère pour nettoyer tout ça sans spatule, sans petit bout de bois, et sans se salir les mains car il fallait rationner l’eau potable.

 

Patrick : N’as-tu jamais eu l’envie de tout arrêter ?

Clément : De tout arrêter ? Non. J’ai cru une fois que j’allais devoir le faire, lorsque j’étais en Ethiopie, cloué au lit avec une fièvre de cheval et des douleurs dans tout le corps, sans trop savoir ce qui m’arrivait.

Comme souvent, des gens m’ont aidé pour trouver un médecin et me déplacer jusqu’à son cabinet. C’était une crise de palu. J’ai donc pris des médicaments, du repos et je suis reparti quelques jours plus tard !

 

Patrick : Ce genre de périple permet de rencontrer beaucoup de gens. Là aussi, s’il fallait faire un choix, quelle fût ta ou tes  meilleur(s) rencontre(s) ?

Clément: Je ne saurais pas comment choisir car il y a eu énormément de rencontres inoubliables. Parfois parce qu’elles m’ont permis de me tirer d’affaires, parfois parce qu’elles étaient intéressantes par elles-mêmes, parfois parce qu’elles étaient simplement très humaines…

 

Patrick : Y a-t-il un pays que tu as traversé et que tu n’as pas apprécié du tout et pourquoi ?

Clément : Je ne dirais pas les choses comme ça. J’ai trouvé la traversée de l’Ethiopie extrêmement éprouvante, pas seulement à cause du palu ou de la difficulté de l’effort physique. Avec un petit peu de recul, je me dis maintenant que c’est un des pays que je déconseillerais de faire à vélo. Pour moi, la population est dans une situation tellement difficile que la simple vue d’un touriste occidental est pratiquement perçue comme une provocation. Et rétrospectivement, c’est vrai que je ne suis pas un touriste qui va dépenser beaucoup d’argent en traversant ces villages, un bol de soupe par ci, un régime de bananes par là....

De ce fait, je suppose que les gens, convaincus que l’occidental est riche comme Crésus, se font un raisonnement du type : "tandis que chacun d’entre nous rame pour survivre, que vient-il faire ici sinon nous étaler sa richesse sous le nez sans la moindre retombée économique pour le village’’ De là aux réactions de dépit lorsque le touriste en question n’a fait "que" traverser le village sans laisser un tapis de dollars dans son sillage, il n’y a qu’un pas : jets de pierre, insultes, chapardage de tout ce qui dépasse du vélo...Ce n’est pas très agréable à vivre, et encore moins à désamorcer. Voila pourquoi je pense maintenant que ça a été une erreur que de pédaler en Ethiopie.

 

Patrick : Par contre, y a-t-il un pays que tu as traversée et que tu as beaucoup apprécié et pourquoi ?

Clément : Sans hésiter, la Thaïlande est le pays idéal pour le cyclotourisme : d’abord pour l’accueil qu’on y trouve, le raffinement et la richesse de la civilisation Siam dès lors que l’on s’y intéresse. Et puis, à un autre niveau, la qualité du réseau routier. La diversité des paysages, la gastronomie haute en couleurs et le coût de la vie modérée sont aussi des points forts de la Thaïlande !

Mais tout ça tu le sais aussi bien que moi, non?


SS859780.jpg


Patrick : Depuis ton départ de France en 2007, tu avais retrouvé une fois ta famille à Malte en début de ton périple afin de passer quelques jours de vacances avec elle. Ta famille te manque-t’elle ?

Clément : Bien sûr, c’est normal. Je pense très souvent à elle. Ceci dit, depuis le début, chacun dans ma famille (j’ai 7 frères et sœurs!) m’a soutenu à sa manière dans cette démarche. Sachant alors qu’ils la comprennent et l’approuvent, ça me motive pour continuer. Et puis, il faut savoir que déjà il y a 20 ans, nous partions à vélo en famille une semaine par-ci dans le charollais, une semaine par-là dans le massif central, pendant les vacances scolaires. On peut dire que c’est un peu "à cause" d’une famille pareille que j’ai attrapé la manie de voyager à vélo !

 

Patrick : J’ai ouïe dire que tu allais faire un saut prochainement en France (sans ton vélo) Est-ce exact ?

Clément : Oui. Mon vélo avait envie de prendre un peu de vacances. Comme je suis compréhensif, je le laisse chez un ami à Bangkok et rentre passer deux semaines chez mon père !

 

Patrick : Depuis ton arrivée dans le sud-est asiatique, tu as pris l’habitude de venir faire un Break à Udonthani. Y a-t-il une raison à cela ?

Clément : Tiens, c’est marrant, on me pose souvent cette question….Oui, il y a bien une raison à cela !

(Clément ne m’en dira pas plus)

 

Patrick : Quels sont tes projets dans les jours ou semaines à venir ?

Clément : Je reprends la route dans quelques jours, et envisage de rallier Chiangrai, au nord de Chiangmai, d’ici la fin mars, puis de traverser le Laos depuis Houayxay jusqu’à Vientiane ..... avant de repasser par Udonthani... tiens tiens !!!

 

Patrick : Merci Clément et bonne continuation. Je te dis donc « A ton prochain passage à Udonthani »

 

***********

 

Avant son prochain périple mentionné ci dessus, c’est devant une assiette de choucroute, un bon verre de vin blanc et une excellente « Banana-Split » que j’ai reçu Clément le dimanche 14 mars 2010.


DSCF3439


DSCF3436


Voir les articles précédents parus sur mon blog concernant Clément:

Ici  29 juillet: L’invitation de Bruno  
et ici  Clément et son tour du monde en vélo.

Voir les commentaires

Udonthani: L’école de Karaté d’Yvon Autret.

Publié le par Patrick

Thaïlande : Udonthani, école de karaté.

 

C’est dans un havre de paix et de verdure qu’Yvon Autret a installé son école de Karaté. Elle est située au sud d’Udonthani à Ban Nan Thong, village qui se trouve sur la Ring Road entre le carrefour de Khon Khaen et le supermarché « Carrefour ». Vous trouverez toutes les coordonnées à la fin de cet article.

 

Qui est Yvon ?

Yvon est 5e Dan de karaté, instructeur et Directeur Technique de KARATE. Installé en Thaïlande depuis 1999, il vient d’ouvrir à Udonthani un DOJO dans la plus pure tradition asiatique, le SEIBUKAN.

Diplômé en EPS, guide de montagne, moniteur national de ski, guide de canyoning, professeur diplômé d’Etat de Karaté (plus de 30 ans de  pratique) est également diplômé en Massage Thaï de l’hôpital de médecine traditionnel de Chiang Mai.


DSC06247

Présentation des installations.

DSC06285


DSCF3245
DSCF3232
DSCF3227

Aux murs, des photos de grands champions de karaté.


DSCF3229

Le Maître en action.


DSC06223
DSC06246
DSCF3231
DSC06346

L’enseignement aux enfants.

DSC06224


DSC06230
DSC06234
DSC06304
DSC06305

L’enseignement aux adultes.

DSC06248


DSC06262

DSC06265


DSC06263
DSC06299
DSC06312

 

Voici les jours et les horaires d’entrainements.

 

 

Enfants

10 à 14 ans

Adultes

Hommes-Femmes

Mardi

17.00 – 18.00

18.00 – 19h00

Jeudi

17.00 – 18.00

18.00 – 19h00

 

Tarifs : Enfants/Etudiants       600 bahts pour un mois

                                              Adultes      1000 bahts pour un mois

 

Coordonnées : SEIBUKAN

                   230 Moo 2 Ban Nanthong

                   Tambun Ban Chan

                   A.Muang 41 000 Udonthani

 

Tel : 086.1914.663 / 042.123.016

E-mail : seibukanthai@hotmail.com

 

Je souhaite bon vent à Yvon et à cette nouvelle école.

DSC06290

Voir les commentaires

Udonthani: Mini golf et mûr d’escalade.

Publié le par Patrick

Thaïlande : Udonthani, Mini Golf et Mur d’escalade.

 

Pour les golfeurs en culottes courtes et les apprentis de la varappe, il existe à Udonthani un mini golf de 18 trous et un mur d’escalade de 10 mètres sur la Ring Road à 50 m à droite du « Café Symphonie ». L’établissement est tenu par un couple Farang-Thaï.

DSCF3224


Le parcours de golf.

DSCF3215
DSCF3218
DSCF3219

Le mur d’escalade.


DSCF3214


DSCF3222
DSCF3216

Le coin restaurant.

DSCF3220


DSCF3221
DSCF3226
DSCF3225

Lieu agréable pour passer une heure ou deux avec les enfants.

 

Tarifs parcours Mini Golf : Enfants, 50 bahts. Adultes, 100 bahts.

Tarifs mur d’escalade. 50 bahts la montée, 100 bahts l’heure, 500 bahts la journée.

Boissons-Restauration sur place.

Ouvert de 10h00 à 22h00

Tel : 042-247-280 /  087-77...

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>