Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #phu rua tag

29 décembre: Le Parc national de Phu Rua sous la brume.

Publié le par Patrick

Thaïlande : Province de Loei, PHU RUA

 

Le point le plus haut du parc national de Phu Rua culmine à 1365 mètres. Tous les jours en saison hivernale, donc en ce moment, c’est un ballet incessant de véhicules qui, dès 5h00 le matin, amènent les touristes thaïlandais au sommet de la montagne pour leur faire découvrir ce qu’est le froid. Parfois la température descend à zéro degré et du givre se trouve sur la végétation.

 

Le gardien du site.

 
DSCF2074


Des touristes bien emmitouflés.

DSCF2077
 
DSCF2079


DSCF2073
DSCF2080
DSCF2078
DSCF2082
DSCF2083

Le prix d’accès au parc est de 40 bahts par personne et de 30 bahts pour le véhicule. Il existe un tarif pour les étrangers qui est de 200 bahts.

Voir les commentaires

Le magnifique Huai Nam Man Réservoir.

Publié le par Patrick


Le Huai Nam Man Réservoir se situe sur la route 203 à 15 km ouest de Loei et 165 km d’Udonthani. En venant de Loei, il faut prendre une route à droite, le lac est un peu plus loin en contre bas.

En arrivant sur le site vous avez une magnifique vue sur le lac.


Arrivé près du lac, vous avez des restaurants très particuliers. Se sont des radeaux de bambou sur lesquels vous mangez.
Vous n’avez que l’embarras du choix.






Vous commandez à terre ce que vous voulez manger, vous choisissez votre « radeau » et vous embarquez. Une fois votre repas est lui aussi embarqué, une barque à moteur vous emmène au milieu du lac et vous y laisse pour y manger tranquillement. Lorsque vous voulez revenir à terre, vous hissez un drapeau et la barque vient vous rechercher.  





Le coin est très prisé par les Thaïs.





Quelques vues prisent du large.








Au niveau tarifs, très intéressant aussi.

 

Pour 4 personnes, le radeau, les repas, les boissons plus l’option que nous avons prise de la balade autour du lac avec le radeau poussé par la barque à moteur, cela nous est revenu à 955 bahts soit 20 euros.

 

 

Votre serviteur.



Voir les commentaires

Phu Rua: La ville, ses horticulteurs.

Publié le par Patrick


Situé dans la province de Loei, Phu Rua, petit village perché sur le plateau du même nom, se trouve à 38 km ouest de Loei sur la route 203 qui relie Loei à Nom Sak. Phu Rua est connu pour son Parc National mais aussi pour ses fleurs.



Où se loger ?

 

On trouve de nombreux Resorts à Phu Rua. Ils se situent pour la plupart à l’entrée du Parc National. Il est conseillé de réserver à l’avance car le coin est très prisé par les Thaïlandais.

 

En voici un où j’ai déjà séjourné deux fois lors de mes passages dans la région.

Le « Phuphet Hills Resort » Les tarifs, très abordables, se situent entre 400 et 600 bahts la nuitée, suivant la saison, pour une chambre normale qui peut accueillir trois personnes. Clim, TV, eau chaude. Il existe également des chambres plus grandes.

Pour  joindre le Resort : Tel : 042.899.157

Site internet: www.phuphetillresort.com

Un détail : Le Resort ne fait pas restauration même pour le petit-déjeuner.





Voici en autre d’autres adresses pour se loger dans le district de Phu Rua.

-         Phu Dara Resort : Tel. 042.801.138

-         Phu Ruea Busba : Tel. 042.899.330

-         Phu Ruea Resort : Tel. 042.899.048

-         Baan Thongchai Resort : Tel. 042.899.116

 

Où se restaurer ?

 

Le coin est un peu dépourvu de restaurants. Il y en a un, cependant, qui se trouve juste à coté de la station service et du 7 Eleven sur la route principal. Le « Phurua Phochana ». Le cadre est très simple mais on y mange très très bien et pour pas cher. De plus les serveuses sont très sympathiques, comme partout ailleurs en Thaïlande.




Que visiter à Phu Rua ?

1) Les horticulteurs.


Le district abrite un centre de recherche agricole de montagne, qui avait travaillé avec les fermiers locaux pour favoriser de nouvelles récoltes à rendement telles que fraises, plantes en pots, légumes et fleurs coupées. En effet il fait ici un climat tempéré frais et sec idéal pour la croissance des fleurs exotiques telles que saintpaulia, hortensia, pétunia, et phlox.

Contact: Centre de Recherches Agricoles de Montagne, Tumbon Plaba, Amphoe Phu Rua, Loei: Tel: (66-42) 891-398

Cette condition exceptionnelle climatique fait de Phu Rua  le principal fournisseur horticole dans la région du nord-est mais aussi de Bangkok. C’est d’ici que viennent les plus beaux anthuriums que l’on trouve chez les fleuristes de Bangkok.

Chaque année, à la fin décembre, les touristes affluent au Festival des Fleurs, qui réunit les plus beaux  jardins et pépinières de Phu Rua.

Vous ne pouvez manquer ces pépiniéristes, ils se trouvent tous de part et d’autre de la route 203. Lorsque je suis passé le 26 juin, c’était le début de la floraison.









2) Le Parc National de Phu Rua.



Voir l’article fait sur ce sujet ici: Le Parc National de Phu Rua

3) Pour les amateurs de vins. Une visite du « Château de Loei » s’impose. La propriété se trouve, en venant de Loei, en direction de Ban Sai sur le coté gauche de la route. Le site en lui-même ne présente pas un grand intérêt.



Voir l’article fait sur ce sujet ici: Visite du vignoble de '' Phu Rua - Château de Loei ''


 

4) Et un peu plus loin, le Musée des masques dans la ville de Dan Sai.

 




Voir mes articles fait sur le sujet ici :
Dan Sai la ville fantôme: C’est comment?

26-27 juin: Festival « Phi Ta Khon » de Dan Sai. 1e partie
Festival « Phi Ta Khon » de Dan Sai. 2e partie : La parade
Festival « Phi Ta Khon ». 3e partie : La parade des enfants
Festival « Phi Ta Khon » de Dan Sai. 4e partie : Les masques
Des hommes préhistoriques découverts vivants en Thaïlande

Voir les commentaires

Le Parc National de Phu Rua

Publié le par Patrick


Situé dans la province de Loei, le Parc National de Phu Rua se trouve à 38 km ouest de Loei sur la route 203 qui relie Loei à Nom Sak.

 


Ce parc pratique la double tarification. Pour ceux qui ne savent pas ce que cela signifie, l’entrée de ce parc est payante. Il y a un tarif pour les thaïs, 40 bahts, et un tarif  pour les étrangers, 200 bahts. Il faut payer 30 bahts supplémentaires pour y accéder avec la voiture.


Un des parkings autos se situe à 900 m du sommet. Pour accéder au sommet il y a deux solutions : y aller à pieds ou, pour les moins courageux, emprunter un samlor. Business oblige, l’aller-retour est à 20 bahts.



Le sommet du Parc National culmine à 1365 mètres. Suivant la saison il  est parfois dans la brume. De nombreux Thaïlandais y viennent le matin de très bonne heure pour assister au lever du soleil ou simplement pour admirer la vue. On y trouve aussi une statue de Bouddha.




Dans le parc on y trouve des cascades à venir visiter durant la saison des pluies.


Malgré son altitude on y trouve aussi des marchandes de souvenirs.


Quelques fleurs et plantes du moment.








Votre serviteur



 

Voir les commentaires

Visite du vignoble de '' Phu Rua - Château de Loei ''

Publié le par Patrick

Comme son nom l’indique, le vignoble du château de Loei se trouve dans la province de Loei au Nord de la Thaïlande en région Isan.


Le domaine se situe à 62 km à l’ouest de la capitale provinciale de Loei et culmine à 650 m d'altitude sur la route 203 entre Phu Rua et Dan Sai.

Adresse : 142 Mu 2, Tumbon Rongjik, Amphoe Phu Rua, Tel: 042.891.970

 

J’y suis allé le visiter le 27 juin.

 

Son Histoire:

Après avoir découvert que les hauts plateaux de Phu Rua avaient un climat  semblable à celui du sud de la France et pouvaient produire du vin, un entrepreneur Thaïlandais, le Dr Chaijudh Karnasuta eut l'idée d'y faire pousser de la vigne. C’est là que le Chenin Blanc et le Syrah seront cultivés car mieux résistants à la chaleur et l’humidité.

C’est en 1995 que le Dr Chaijudh Karnasuta effectue la première production commerciale de vin Thaïlandais sur le marché et sera le premier vin thaï à être exporté vers l’Europe et le Japon.

Le Dr Chaijudh Karnasuta étant né une année « coq » cet emblème deviendra le logo du château de Loei.



En 1995, le processus est supervisé par Michel Rippes, maître de cave français qui a travaillé pendant dix ans dans un vignoble du Bordelais. Les premières vendanges sont prometteuses, surtout pour le blanc qui a connu sa première heure de gloire quand il a été placé sur la table des chefs d'états et de gouvernement lors du premier sommet Asie-Europe en 1996 à Bangkok. Après ce bon début, des complications apparaissent : Michel Rippes souhaite effectuer une récolte au mois d'août, parallèlement à la récolte de février-mars, pour suivre un calendrier proche de celui auquel il est habitué en France. Mais les grappes sont trop abimées par les fortes pluies de mousson.



Suite à cet échec les Thaïlandais ont décidé  de faire les choses à leur manière. Dorham Mann, un œnologue de Perth (Australie), est engagé comme consultant, et Vincent Carême, maître de cave à Vouvray, vient régulièrement superviser la production du vin blanc pétillant. Car l'éventail s'est enrichi : à coté du chenin blanc, fruité et légèrement sucré, figure désormais un "blanc très sec", un vin blanc pétillant et un vin de dessert. De même, l'habituel syrah rouge, peu convaincant il est vrai, a désormais pour compagnon de chais, un syrah rouge "cuvée spéciale", stocké en fut de chêne et nettement plus parfumé. Cette nouvelle gamme est mise en place en 2003. Elle est couronnée par plusieurs prix en 2004 lors de la compétition internationale des vins et sirupeux de Londres.

Sur les 80 hectares du domaine du Château de Loei, il n'y a qu'une seule récolte, en février. Son abondance peut varier de un à dix (entre 40 000 et 400 000 bouteilles) suivant l'abondance des pluies de fin de mousson et la température de la courte saison froide. Comme il n'y a pas de dormance qui permette à la vigne de se régénérer, deux tailles sont effectuées. Une en mars-avril puis la deuxième en septembre. Un travail permanent de contrôle est nécessaire pour limiter la production de feuille d'une vigne en activité constante. Un faible rendement produit une récolte de bien meilleure qualité. « En 2005, nous n'avons eu que 40 000 bouteilles. Nous pensons que ce sera une bonne année. Le vin va être parfumé avec un bon équilibre acidique » estime Nattawat Limwatcharakorn, en charge du contrôle de la vinification

 

Pour accéder au domaine :

A mi parcours entre Phu Rua et Dan Sai, en bordure de la route 203 se trouve à gauche, en venant de Phu Rua un grand bâtiment regroupant un restaurant agrémenté d'un salon de thé et d’un magasin de souvenirs en tous genres...allant du tee-shirt au tire bouchon sans oublier bien évidement, le précieux liquide à emporter.




Les cuves et le caveau de dégustation se situe à 2 km de là en empruntant la petite route à gauche avant ce grand bâtiment. Attention, rien n’indique clairement, pour un visiteur que c’est par là que se trouve le domaine. Voir ci-dessous la photo de l’entrée de la route à prendre.



Au domaine : Il n’y a rien de spécial à voir. Voici le bâtiment qui renferme les cuves et le caveau de dégustation.




Au caveau, seul le blanc '' normal '' est proposé à la dégustation sur la bonne douzaine de produits présentés. De quoi, pour le visiteur averti que je suis, d’être frustré car comment voulez-vous acheter du vin que vous ne connaissez pas sans le gouter auparavant. Ahhhh où sont nos bonnes vielles caves Alsaciennes où vous pouvez ressortir du caveau en ayant gouté à tous les produits, ressortir sans rien avoir acheté et se retrouver avec une bonne cuite au C..

J’ai donc gouté le blanc. Il n’est pas trop mauvais. Faute de n’avoir pu gouter les autres produits je n’ai acheté que 2 bouteilles de blanc. Une bouteille de Chenin blanc et une de Chenin blanc extra sec. Pas loin tout de même de 10,50 euros la bouteille. Produit de luxe. J’espère ne pas être déçu.




Si vous voulez venir visiter le domaine autre que par la voie terrestre, il existe à l'intérieur des terres du domaine une piste d'atterrissage ! Avis aux possesseurs de Jets privés.




Allez, à la bonne votre.


Voir les commentaires